Accueil   Mobiles   VERDICT   Verdict : Dauphiné Libéré  France Soir   80.000 victimes     Conséquences    2015témoignage de Hélène VISSE
  Les pièces de l'instruction stoppée
  Transmission de la CNIL d'une demande de retrait des informations ! Réponse de René FORNEY - LA CNIL persiste

DES PROCHES DE GRECO PASCAL - ex Grenoblois mafieux prospère protégé par des magistrats comme CUNY Pierre-Marie , FONTAINE Luc ... ! !
Recherches sur les proches de GRECO Pascal (né le 3/01/64) et sa femme Nathalie BEAUCHAMPS. Un proche et complice de CWIKOWSKI Bruno depuis 1992, GIRAUD Paul, MARGAILLAN Henri, PREVOST Jacques... (Qui ont porté atteinte à la vie privée de milliers de français grâce aux fichiers volés aux administrations dont la police)

www. Le Parisien Archives
Publication judiciaire à la demande d'Emmanuelle BOUCARDEAU et Marcel CARRIERE 13.11.2009
« Par décision du 9 octobre 2009, le juge des référés du tribunal de grande instance de PARIS a constaté que l'article mis en ligne sur le site www.leparisien.fr daté du 27 août 2009 sous le titre “La détective privée en   cavale   arrêtée au Paraguay“ a porté atteinte à la présomption d'innocence de Emmanuelle BOUCARDEAU, épouse CARRIERE, et de Marcel CARRIERE. Contrairement à ce qui était indiqué dans l'article, la condamnation prononcée contre les intéressés le 25 novembre 2008 par la cour d'appel d'ORLEANS, qui avait délivré mandat d'arrêt à leur encontre, n'était pas définitive, les intéressés ayant formé un pourvoi en cassation contre cet arrêt ».
leparisien.fr Cet article a été publié dans la rubrique   Faits divers


Marcel Gabriel Henri CARRIERE né le 25 10 55 à Casablanca
 


 

Enquete : Emmanuelle Boucardeau sera-t-elle extradée ?

par :  La Nouvelle République , mercredi 26 août 2009, 22:01
Arrêtée au Paraguay, Emmanuelle Boucardeau, était la femme d'un ancien enquêteur privé de Tours. Tous deux avaient été condamnés en novembre 2007.

 
 

le post Publié par La Rédaction de ELLE

post non vérifié par la rédaction

Une Française arrêtée pour avoir détourné 400 000 EUR d'allocations 25/08/2009 à 18h05 |  1013  vues |  
Activement recherchée par Interpol, Emmanuelle Boucardeau a été arrêtée au Paraguay, apprend-on de l'AFP. Ce qu'on lui reproche ? Cette Française de 40 ans a détourné près de 400 000 EUR d'allocations chômage en France. Originaire de Tours, cette femme vivait depuis deux ans à San Lorenzo, dans la banlieue d'Asuncion, la capitale du Paraguay. Emmanuelle Boucardeau ne s'était d'ailleurs pas contentée d'arnaquer les caisses de l'emploi. Elle a également été arrêtée pour avoir escroqué des retraités, en leur faisant croire à de fructueux placements. Dans la réalité, elle déposait leur argent sur son propre compte bancaire. La justice paraguayenne doit désormais trancher sur la demande d'extradition de la France. J.DLR. 25/08/2009
Sources :   www.elle.fr

Emmanuelle Valérie Fabienne BOUCARDEAU né le15 07 69 à Tours
 

www.elle.fr Une Française arrêtée pour avoir détourné 400 000 € d'allocations - Le 29/11/2009

une
Activement recherchée par Interpol, Emmanuelle Boucardeau a été arrêtée au Paraguay, apprend-on de l'AFP. Ce qu'on lui reproche ? Cette Française de 40 ans a détourné près de 400 000 € d'allocations chômage en France. Originaire de Tours, cette femme vivait depuis deux ans à San Lorenzo, dans la banlieue d'Asuncion, la capitale du Paraguay. Emmanuelle Boucardeau ne s'était d'ailleurs pas contentée d'arnaquer les caisses de l'emploi. Elle a également été arrêtée pour avoir escroqué des retraités, en leur faisant croire à de fructueux placements. Dans la réalité, elle déposait leur argent sur son propre compte bancaire. La justice paraguayenne doit désormais trancher sur la demande d'extradition de la France. J.DLR.
25/08/2009

•  Anonyme Le 20 septembre 2012 à 15h29 Cette personne est en relation avec Pascal Greco un ancien de la société ATER qui payait des flics à Grenoble pour voler des fichiers de la police pour déterminer le patrimoine des personnes. J'ai publié toutes l'affaire avec les immatriculation de véhicules qui peuvent permettre de retrouver toutes les personnes spoliées dont je fais partie par des réseau de trafic d'influence impliquant des huissiers. René FORNEY www.victime-ripou.com 0613845996 Ne censurer pas pas car il faut mettre un terme au trafic de ces mafieux

•  Anonyme Le 28 août 2011 à 17h38 Il est grand temps que les allocations soient centralisees pour permettre une meilleure gestion des fonds. Il ne s'agit ni de gauche ni de droite, mais de gestion tout simplement. Les personnes qui sont contre ont peut etre des choses a cacher !! signaler un abus

•  Anonyme Le 24 février 2011 à 00h27 Al pedo hablan si no saben lo que realmente paso aca signaler un abus

•  Anonyme Le 02 février 2011 à 00h50 Merci au Dernier commentaire qui à très bien expliqué toute l'histoire. Il s'agit de ma Tante et d'entendre vos langues de Vipères parler sur elle sans savoir la raison de pourquoi du comment, ça me tue. Cordialement à tous c'est Ignares. Aude Boucardeau. signaler un abus

•  Anonyme Le 09 juillet 2010 à 15h35 Bonjour a tous les ignares qui n'ont pas encore intégré que pour se justifier d'un débordement policier et d'un égarement de la justice, tous les moyens étaient bons ! la presse en fait le relais sans prendre le temps d'analyser et de rechercher la vérité... Voir même tout simplement de prendre le temps de rencontrer les dits "voyous"... Marcel CARRIERE est un type qui est parti de rien et qui s'est bâti une "fortune" en une vingtaine d'années dans l'activité du renseignement commercial et financier. En 2000, quand cette affaire est sortie il était à la tête d'une des meilleures sociétés d'enquêtes privées en France, société anonyme qui comptait 80 employés et réalisait 22 millions de francs de chiffre d'affaires. A cette époque il payait à titre personnel près de 1 million de francs (150 000€) au titre de l'impôt sur le revenu... Dans le cadre de cette affaire dont l'origine est une délation de 2 membres du personnel licenciés qui ont fait part du non respect par leur employeur des termes de la loi Aubry , la brigade financière a réalisé une enquête qui a duré deux ans, en France, à Monaco et au Canada où il avait des intérêts. Résultat AUCUN redressement (0€) à titre personnel sur les 3 dernières années vérifiées, tant sur le plan professionnel (60 millions de francs de C.A) que personnel (6 millions de revenus). L'urssaf qui a été saisie n'a relevé aucune irrégularité ! De plus, au regard de son développement sa société puis son groupe faisait régulièrement l'objet de contrôles de la part du fisc et de l'urssaf. Et pourtant, le jeune procureur avide de notoriété poursuit avec véhémence Sa femme, E.BOUCARDEAU était cadre dans son Groupe dans lequel elle a travaillé 10 ans et pour laquelle les différentes cotisations sociales ont été payées. Dans le cadre de la restructuration de son Groupe il a licencié son épouse qui a fait valoir ses droits au chômage. Elle a été indemnisée de 1998 à 2000 et perçu dans ce cadre 400 000 francs (60 000€) environ, soit 2 500€ / mois... Et c'est cela que l'on lui reproche....Comme femme de PDG elle aurait pu s'abstenir ! Et bien soit, si les assedic y avait vu un problème, elle aurait porté plainte ou se saurait porter partie civile...Que neni malgré l'insistance des services de police auprès de la directrice de l Assedic qui ne s'est pas laissé abusée... Elle ! En cas de refus des assedic, l'entreprise de CARRIERE aurait pu exiger le remboursement des 10 années de cotisation, soit un montant de... quasi 60 000€ ! Qui serait venus s'ajouter aux bénéfices et distribués sous forme de dividendes à CARRIERE lui-même... Donc là n'était pas sa motivation et il n'avait surement pas besoin de cela pour entretenir son train de vie... la même affaire à Paris serait passée inaperçue ! Les époux CARRIERE ont répondu à toutes les convocations des juges d'instruction pendant 7 ans et ils ont attendu l'audiencement de cette affaire. Entre temps, une opportunité d'affaire les a emmenés en Amérique du Sud où ils sont partis s'installer en faisant toutes les déclarations administratives d'usage et en prévenant la Justice qui avait donc leur coordonnées au Paraguay, puisque 3 mois après leur départ ils ont été convoqués par le tribunal de Tours qui les a condamnés a des peines avec sursis. Ils sont repartis en Amérique du Sud et certains de leur bon droit, ont fait appel. Ils se sont fait représenter par leur avocat à la Cour mais ne s'y sont pas présentés...Grave erreur ! La Cour a eu ainsi la certitude de leur culpabilité et a commué le sursis en ferme sur cette simple interprétation... les époux CARRIERE ne se sont jamais cachés au Paraguay. Ils y ont leur statut de résidents permanents et sont même dans l'annuaire téléphonique. Interpol ici a fait son grand "numéro" de cirque en arrêtant madame à 400 mètres de leur résidence alors qu'elle ne faisait même pas l'objet d'un mandat d'arrêt international. Le juge paraguayen a d'ailleurs jugé scandaleux le comportement de ces policiers. Quand à Mr, un mois après l'arrestation de son épouse, les mêmes policiers ont simplement sonné à leur porte et demandé à ce qu'il les suive. La presse locale s'est emparée de l'affaire et a fait l'amalgame entre chômage (qui n'existe pas dans le pays) et caisse de retraite et n'a pas réalisé qu'il s'agissait de 400 000 francs de l'époque et on interprété 400 000€ !

C'est comme cela que l'on se retrouve affublé du titre de détrousseurs de petits vieux.... Avez vous entendu des petits vieux se plaindre ou avoir porté plainte...Je pense que s'ils avaient été détroussés, ils se seraient au minimum portés partie civile pour récupérer leur argent!

Alors qu'il n'y a aucune plainte ni partie civile dans ce dossier basé sur des allégations qu'un jeune magistrat, au physique quelconque et peu rémunéré, mais carriériste et avide de reconnaissance. Par ailleurs, ayez un peu de jugeote ! Comment peut-on percevoir 400 000€ au titre de chômage en France, indemnités plafonnées et limitées dans le temps ? Oui le France est déshonorée, mais pas du fait des CARRIERE, mais pour son comportement au travers d'une justice qui n'a JAMAIS rien à se reprocher ! Voyez "OUTREAU"... Maintenant à qui rapporte le crime ? Peut être aux quelques employés délateurs qui ont agi comme certains français qui ont su si bien le faire pendant la seconde guerre mondiale... En tous cas, pour le moment ils sont tjrs présumés innocents, jusqu'à ce que la Cour de Cassation se prononce ! Si il ya une république bananière, elle n'est peut être pas là où on se l'imagine! Quand aux marchands de papier, ils doivent vendre...L'affaire Bettancourt devrait vous faire réfléchir ! Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ! En bon entendeur... signaler un abus

•  Anonyme Le 16 octobre 2009 à 20h20 L'aide sociale française est fantastique. Nous pouvons en être fiers ! Mais elle est prévue pour aider les gens qui en ont besoin et qui, s'ils pouvaient sen passer, seraient heureux d'aller bosser et s'épanouir dans une activité. Malheureusement, parmi les bénéficiaires, il y a ceux qui choisissent ce mode de vie (agrémenté de black quand le sentiment de honte leur est étranger) et qui en usent et en abusent, au détriment même de ceux qui leur sont le plus proche : leurs enfants. J'ai deux belles-filles dont la maman, infographiste reconnue en son temps, a choisi de profiter des aides à outrance en procréant sans retenue. Aujourd'hui elle en est à sa cinquième grossesse, avec un quatrième père qui, comme les précédents, n'existe pas : mère isolée, bien entendu ! Ce jeune-homme (inconnu de la CAF) a acheté une maison, elle en est la locataire. Il doit rembourser 1000 euros de crédit, elle touche les APL et ne doit plus que 480 euros (pour une maison 6 chbres, centre-ville) remboursés par le complément familial. En septembre en cumulant allocs normales, RMI, allocs de rentrée + prime de naissance, elle a touché 3200 euros au bas mot. Sa fille aînée (ma belle-fille) commence des études sup. dans une autre ville. Sa mère lui donne ce que la CAF verse pour elle : 200 euros. Pas un centime de plus. Le logement coûte 220 euros : Marie démarre le mois à moins 20 euros. Et moi, dont elle n'est pas la fille, je verse 200 euros non déclarés, je bosse et je paye des impôts. Justice sociale ? Il faudra m'expliquer !!!!

 
 

Fichier des démarcheurs sur https://www.demarcheurs-financiers.fr/index.php
bancaires ou financiers

20.09.2012 - 16:26:46 Consultation du Fichier des démarcheurs en cours de validité
20  démarcheur(s) recensé(s) sous la clé :  GRECO

Nom d'usage*prénom(s) ou Dénomination

Nom de naissance (éventuellement)

Cliquez sur le nom souligné pour accéder au dossier

GRECO   ALAIN

NÉ(E) :

GRECO

 

GRECO   ALFINA

  

GRECO   CAROLINE

NÉ(E) :

KRASI

 

GRECO   CATHERINE

NÉ(E) :

GRECO

 

GRECO   ESTELLE

NÉ(E) :

BROYON

 

GRECO   FRANCO

NÉ(E) :

GRECO

 

GRECO   FREDERIC

NÉ(E) :

GRECO

 

GRECO   GERARD

   

GRECO   GREGORY

   

GRECO   JEAN CHRISTOPHE

NÉ(E) :

GRECO

 

GRECO   JOEL

   

GRECO   KARINE EMMANUELLE

NÉ(E) :

SLUISMANS

 

GRECO   LAETITIA

NÉ(E) :

RISS

 

GRECO   PASCAL

NÉ(E) :

GRECO

 

GRECO   PAUL RENE JOSEPH

   

GRECO   PHILIPPE

NÉ(E) :

GRECO

 

GRECO   SILVIO

NÉ(E) :

GRECO

 

ADONAI   PIERRETTE

NÉ(E) :

GRECO

 

BOURSCHEID   MONIQUE

NÉ(E) :

GRECO

 

CAVUOTO   ALEXANDRA

NÉ(E) :

GRECO

Pascal GRECO Relevé d'un démarcheur

Numéro d'enregistrement

1051016058GO

Nom d'usage

GRECO

Prénom(s)

PASCAL

Sexe

M

Nom de naissance

GRECO

1 déclaration(s) de démarchage

DÉMARCHANT POUR LES OPÉRATIONS, PRODUITS ET SERVICES DE

Dénomination

CRCAM DE CHAMPAGNE-

BOURGOGNE

 

N° d'immatriculation

775718216

 

Adresse

269 FAUBOURG CRONCEL

S - 10000 TROYES

 

Autorité de rattachement

ACP

 

Adresse professionnelle du démarcheur

269 FAUBOURG CRONCELS

B.P. 502 - 10000 TROYES

 
 






Ils pouvaient faire du FRIC avec la corruption en cascade de truands protégés par des flics et des juges mafieux à Grenoble.
17 ans que je dénonce et Pierre-Marie CUNY qui classe avec la complicité de Didier DURAND. Je comprends mieux (aujourd'hui) quand je sais ce qu'ils ont ramassé grace aux protections de magistrats truands. A quand les assises ? Pour le moment, ils tentent de faire taire toutes les victimes à coup d'abus de pouvoir, et, d'homme de main comme LAMBERT François, et, autres huissiers zélés comme LAPORTE ...

 

 

 

Une Française arrêtée au Paraguay
25/08/2009 | Mise à jour : 0:00 Par Le Figaro
Commentaires JH PRAT
Ce Bourrin Maurice est un enfumeur de première. Il n'est pas le seul à connaître l'histoire des époux carrière et à tous les niveaux le conte de noël qu'il développe est une parfaite bouffonnade. Pour faire simple, d'abord, celui qui a dénoncé n'est pas un employé licencié, mais le beau frère de Carrière lorsqu'il a appris que sa femme voulait le quitter pour son patron. On se venge comme on peut. Le personnel a ensuite témoigné sur injonction du Juge d'instruction.
Pour le reste, les époux Carrière ont bien fuit la France SANS LAISSER D'ADRESSE pour ne pas être incarcérés à l'audience, sachant que le sursis obtenu en première instance serait transformé en ferme en appel, voir même aggravé en raison de faits nouveaux. En outre, ces gens là ont (auraient, pardon) essayé de mouiller avec eux un nombre important de personnalités de la fonction publiques ou du privé, notamment des commissaires de police, des inspecteurs du fisc, un directeur de la CDC, leurs principaux concurrents de la place etc, pensant ainsi que leur affaire seraient diluée et passée à l'étouffoir.
Au bout du compte, la justice ne les a pas épargné.
Contrairement à ce que prétend ce Bourrin Maurice, la condamnation porte sur des faits précis de corruptions de fonctionnaires, de détournements de données informatiques, de pénétration frauduleuse dans les ordinateurs et de faits de détournements de données à caractère confidentiel et accessoirement escroquerie.
Il a été démontré par exemple qu'ils pouvaient à leur guise pénétrer les fichiers les plus confidentiels du pays notamment ceux de l'URSSAF.
Sans oublier la présomption d'innocence à laquelle ils ont droit, les Carrière, en tant que personnes innocentes ou pas, représentent ce qu'il y a de pire pour notre société.
Ce sont des spécialistes du flicage qui vendent de l'information sur vous ou sur moi à importe qui et pour n'importe quoi, juste pour de l'argent, sans état d'âme, sans honneur et sans élégance.
S'il est vrai qu'ils ont porté beau durant quelques années, il n'y a aucun doute qu'ils auraient été milliardaires à l'époque de Vichy ou en URSS à la bonne époque. Mais, ne les accablons pas car ils sont peut-être innocents. Il n'empêche qu'ils sont maintenant aussi poursuivis pour des faits nouveaux découverts durant la première enquête, des faits d'escroquerie et d'abus de faiblesse sur personnes particulièrement vulnérables. 3 à 7 ans de prison, c'est le tarif. Mais, là encore, ils sont présumés innocents, alors laissons justice se faire.
Contrairement à ce que prétend ce sacré Bourrin Maurice, la justice n'est pas aussi pourrie que certains de ses clients.
Le 16/08/2010 à 22:40

Anonyme7
Bonjour a tous les ignares qui n'ont pas encore intégré que pour se justifier d'un débordement policier et d'un égarement de la justice, tous les moyens étaient bons !
la presse en fait le relais sans prendre le temps d'analyser et de rechercher la vérité... Voir même tout simplement de prendre le temps de rencontrer les dits "voyous"...
Marcel CARRIERE est un type qui est parti de rien et qui s'est bâti une "fortune" en une vingtaine d'années dans l activité du renseignement commercial et financier.
En 2000, quand cette affaire est sortie il était à la tête d'une des meilleures sociétés d'enquêtes privées en France, société anonyme qui comptait 80 employés et réalisait 22 millions de francs de chiffre d'affaires. A cette époque il payait à titre personnel près de 1 million de francs (150 000€) au titre de l'impôt sur le revenu...
Dans le cadre de cette affaire dont l'origine est une délation de 2 membres du personnel licenciés qui ont fait part du non respect par leur employeur des termes de la loi Aubry , la brigade financière a réalisé une enquête qui a duré deux ans, en France, à Monaco et au Canada où il avait des intérêts. Résultat AUCUN redressement (0€) à titre personnel sur les 3 dernières années vérifiées, tant sur le plan professionnel (60 millions de francs de C.A) que personnel (6 millions de revenus).
L'urssaf qui a été saisie n'a relevé aucune irrégularité !
De plus, au regard de son développement sa société puis son groupe faisait régulièrement l'objet de contrôles de la part du fisc et de l urssaf.
Et pourtant, le jeune procureur avide de notoriété poursuit avec véhémence
Sa femme, E.BOUCARDEAU était cadre dans son Groupe dans lequel elle a travaillé 10 ans et pour laquelle les différentes cotisations sociales ont été payées. Dans le cadre de la restructuration de son Groupe il a  licencié son épouse qui a fait valoir ses droits au chômage. Elle a été indemnisée de 1998 à 2000 et perçu dans ce cadre 400 000 francs (60 000€) environ, soit 2 500€ / mois... Et c'est cela que l'on lui reproche....Comme femme de PDG elle aurait pu s'abstenir !
Et bien soit, si les assedic y avait vu un problème, elle aurait porté plainte ou se saurait porter partie civile...Que neni malgré l'insistance des services de police auprès de la directrice de l'Assedic qui ne s'est pas laissé abusée... Elle !
En cas de refus des assedic, l'entreprise de CARRIERE aurait pu exiger le remboursement des 10 années de cotisation, soit un montant de... quasi 60 000€ ! Qui serait venus s'ajouter aux bénéfices et distribués sous forme de dividendes à CARRIERE lui-même... Donc là n'était pas sa motivation et il n'avait surement pas besoin de cela pour entretenir son train de vie...
la même affaire à Paris serait passée inaperçue !
Les époux CARRIERE ont répondu à toutes les convocations des juges d'instruction pendant 7 ans et ils ont attendu l'audiencement de cette affaire.
Entre temps, une opportunité d'affaire les a emmenés en Amérique du Sud où ils sont partis s'installer en faisant toutes les déclarations administratives d'usage et en prévenant la Justice qui avait donc leur coordonnées au Paraguay, puisque 3 mois après leur départ ils ont été convoqués par le tribunal de Tours qui les a condamnés a des peines avec sursis.
Ils sont repartis en Amérique du Sud et certains de leur bon droit, ont fait appel. Ils se sont fait représenter par leur avocat à la Cour mais ne s'y sont pas présentés...Grave erreur ! La Cour a eu ainsi la certitude de leur culpabilité et a commué le sursis en ferme sur cette simple interprétation...
les époux CARRIERE ne se sont jamais cachés au Paraguay. Ils y ont leur statut de résidents permanents et sont même dans l'annuaire téléphonique.
Interpol ici a fait son grand "numéro" de cirque en arrêtant madame à 400 mètres de leur résidence alors qu'elle ne faisait même pas l'objet d'un mandat d'arrêt international. Le juge paraguayen a d'ailleurs jugé scandaleux le comportement de ces policiers.
Quand à Mr, un mois après l'arrestation de son épouse, les mêmes policiers ont simplement sonné à leur porte et demandé à ce qu'il les suive.
La presse locale s'est emparée de l'affaire et a fait l'amalgame entre chômage (qui n'existe pas dans le pays) et caisse de retraite et n'a pas réalisé qu'il s'agissait de 400 000 francs de l'époque et on interprété 400 000€ ! C'est comme cela que l'on se retrouve affublé du titre de détrousseurs de petits vieux.... Avez vous entendu des petits vieux se plaindre ou avoir porté plainte...Je pense que s'ils avaient été détroussés, ils se seraient au minimum portés partie civile pour récupérer leur argent!
Alors qu'il n'y a aucune plainte ni partie civile dans ce dossier basé sur des allégations qu'un jeune magistrat, au physique quelconque et peu rémunéré, mais carriériste et avide de reconnaissance.
Par ailleurs, ayez un peu de jugeote ! Comment peut-on percevoir 400 000€ au titre de chômage en France, indemnités plafonnées et limitées dans le temps ?
Oui le France est déshonorée, mais pas du fait des CARRIERE, mais pour son comportement au travers d'une justice qui n'a JAMAIS rien à se reprocher ! Voyez "OUTREAU"...
Maintenant à qui rapporte le crime ? Peut être aux quelques employés délateurs qui ont agi comme certains français qui ont su si bien le faire pendant la seconde guerre mondiale...
En tous cas, pour le moment ils sont tjrs présumés innocents, jusqu'à ce que la Cour de Cassation se prononce !
Si il y a une république bananière, elle n'est peut être pas là où on se l'imagine!
Quand aux marchands de papier, ils doivent vendre...L'affaire Bettancourt devrait vous faire réfléchir !
Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose !
En bon entendeur...
Le 9/07/2010 à 16:04

Ankou35
Envoyons l au Mexique pour tre juge !!
Elle tiendra compagnie l'autre idiote.
Le 25/08/2009 à 22:31

paul et vi
Après tout, on va renoncer. Ils peuvent la garder, ou la mettre en prison là bas.
Le 25/08/2009 à 17:28

Imprimer en PDF     -     Demande de la CNIL

René FORNEY
4 chemin Montrigaud, 38000 Grenoble
Tel : 06 13 84 59 96

Grenoble le 6 juillet 2015
Lettre RA 1A 091 729 0168 9

Objet : Vos Réf : AB/CM152262- Saisine n°14024106

À l'attention de Mme Anna BENISTI - CNIL
Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés
8 rue Vivienne CS 30223, 75083 Paris cedex 02

Madame Anna BENISTI représentant la CNIL,
Le siège de notre association memejusticepourtous.org m'a transmis votre demande du 3/06/15 à propos de liens Internet vers des articles de presse reproduits en septembre 2012 sur mon site personnel http://www.victime-ripou.com/grecoandco/grecoandco.htm

Désolé si des crapuleries ne peuvent plus se cacher, même à l'autre bout de la terre !

Vos plaignants le couple Emmanuelle BOUCARDEAU et Marcel CARRIERE souhaitent voir disparaître de mes sites des articles de la presse avec leur blog où il est écrit :

« … Française de 40 ans a détourné près de 400 000 € d'allocations chômage… » « était à la tête d'une des meilleures sociétés d'enquêtes privées… » , « … époux Carrière ont bien fuit la France SANS LAISSER D'ADRESSE pour ne pas être incarcérés …» .

Ils devraient se faire oublier au Paraguay loin de la France, et, jouir des gains illicitement accumulés grâce à des protections mafieuses de gens chargés de la sécurité des biens et des personnes dont des magistrats et policiers au service d'élus. Cette une véritable association de malfaiteurs, pour preuve le réquisitoire du 24/08/04 du juge d'instruction Annyvonne BALANCA ( www.victime-ripou.com/instruction/requisit1.htm ) concernant 20.000 fichiers volés à la police en 17 mois, et, payés 600.000 € par leur société ATER à Tours (Président Pascal GRECO au moment des faits).

Avec ces méthodes, vous comprendrez comment vos plaignants complices ont pu prospérer dans le renseignement. La juge aurait dû les poursuivre pour complicité (au minimum) puis ordonner la saisie des fichiers illégalement achetés recelés par leur société, puis rechercher aussi les victimes fouillées dans leur vie privée pour des actions crapuleuses de tout type.

À Nice le procureur Montgolfier a fait limoger le juge Jean-Paul RENARD, d'où en 2000 son compère Didier DURAND (complice impliqué dans ma dépossession) s'est enfui au tribunal de Grenoble pour protéger les complicités locales de ce pillage de données personnelles. Ces renseignements volés servaient même à des huissiers (pour des recouvrements musclés) directement à destinations de leurs comptes personnels en doubles comptabilités comme René ESPENON inculpé en avril 2003.

Un jour, vos plaignants devront rendre des comptes aux milliers de victimes espionnées dans leur vie privée pour servir des intérêts crapuleux, et, dont beaucoup ont été poussées au suicide.

Le 09 juillet 2010 à 15h35 sur le blog (copié sur mon site) un anonyme (Vos plaignants ?) prétend que personne n'a porté plainte ! Vous jugerez de l'étendue de la corruption, et comment je suis traité pour mes plaintes contre ce réseau de mafieux protégés. Mon résumé personnel du 6/05/15 joint est publié avec les preuves principales. Vous lirez jusqu'où servent ces renseignements volés aux administrations tel ma dépossession totale d'un million d'euros de mes biens et revenus depuis 98 alors que je vi du RSA. Ces gens ont le culot de se plaindre à la CNIL . Même à Paris (!) la procureure Frédérique DALLE a réclamé 30.000 € de consignation pour me dissuader de poursuivre
www.trafic-justice.net/trafic-justice/SITENET5/ESCROQ/citationaterscanparis.htm

Mes publications servent à rassembler des victimes de ces dérapages dans la justice pour envisager des actions collectives futures puisque individuellement dès qu'un notable est en cause la répression de son milieu fait tout pour étouffer les scandales.

Vous avez pu lire les nombreux articles de presse précisant les actions douteuses de vos plaignants.

Beaucoup de dérives de ce type me parviennent, et, c'est notre devoir à tous de faire la lumière sur ces scandales. Il faut que ces systèmes crapuleux soient sanctionnés et cessent. Nous sommes dans une République pas dans une dictature, et, je n'ai pas l'intention de renoncer à publier des faits bien réels et prouvés.

Grâce à la solidarité de tous mes soutiens j'ai été libéré le 6 août 2014 après six mois de prison (sur 15) pour une vengeance de magistrats contre mes publications de leurs trafics avec des élus. Ces réseaux mafieux violent les lois pour des détournements de patrimoine. Celui qui a trouvé ma constitution de partie civile indésirable le 1/07/05 http://www.victime-ripou.com/verdicdl.htm pour ces fichiers volés a exercé ses représailles de protecteur, il a fait deux nouvelles procédures en transformant des pseudo délits de presse en « Outrage » pendant mon isolement en détention arbitraire à Varces-Grenoble en 2014. Ce procureur Pierre BECQUET est maintenant l'objet d'une plainte publiée (lui aussi, passible de 30 ans de taule - CP art. 432-4). La honte est sur eux, par sur moi. Vous trouverez des commentaires sur cette dérive répressive : www.victime-ripou.com/victime-en-prison.htm .

Les fondements de la Révolution française sont bafoués comme dans une dictature.

Rien ne doit entraver la manifestation de la vérité même si elle dérange beaucoup de notables.

Vous vous étonnerez que des juges aient refusé d'enquêter sur 65.000 euros (422.607 francs) débités en espèces par Madame Janine Fernande RAYMOND une responsable d'un service « permis de construire » où se trament tous les financements de partis politiques. Surtout quand cela conduit à un faux acte authentique signé du maire et des notaires mafieux que trois magistrats successifs à l'instruction ne parviennent pas à auditionner en cinq ans, et, au 18 mai 2015 c'est le commissaire enquêteur qui serait malade d'après l'ordonnance jointe de Mme la juge Gaïlle BARDOSSE ! ! Il faut aussi savoir qu'ils ont ordonné (CP art. 434-4) à la poste de filtrer pendant cinq semaines mes courriers judiciaires pour que les lois violées ne soient pas sanctionnées en cassation ( www.trafic-justice.net/trafic-justice/facteura50pourcent.htm ) Voir copie.

L'impunité conduit à la multiplication d'affaires similaires comme celle des 52 kg de cocaïne du 36 quai des Orfèvres = 40 ans de salaire à 5000 euros par mois qui finiront aussi par la quasi impunité habituelle.

Au titre du droit de réponse, cette lettre avec votre demande seront ajoutées à ma page de 2012 en cause. Je vous remercie de vous adresser directement à moi pour toutes demandes de liens vers mes publications.

Si vous avez accès à des autorités indépendantes, vous pouvez tenter de faire fonctionner la justice pour réparer les dégâts à la société de ce réseau. Dans cette affaire, il y a eu trop de fonctionnaires qui ont obéit à des ordres qu'ils savaient illégaux pour des crimes et délits qu'ils ont obligation de dénoncer (CP Art : 223-6) !

Je vous prie d'agréer, Madame, l'expression de mes salutations distinguées.

NB :
En 2004, j'avais déjà informé la CNIL de cette procédure correctionnelle qui concernait directement ATER et ses 100 employés aux renseignements donc vos plaignants. La CNIL a répondu être débordée ! Vous comprendrez pourquoi aujourd'hui mes publications sur Internet sont indispensables à la manifestation de la vérité puisque des magistrats s'acharnent à faire taire les victimes et protègent ces truands.

Annexées : Les pièces indiquées dans cette lettre (Publiées sur le Net)

•  Du 24/08/04, Réquisitoire du juge d'instruction Annyvonne BALANCA
•  Témoignage de Mme Visse
•  65.000 euros (422.607 francs) débités en espèces par Mme Janine Fernande RAYMOND
•  Du 18 mai 2015 - Ordonnance jointe de Mme la juge Gaëlle BARDOSSE ! !
•  Mon résumé personnel du 6/05/15
•  Cinq semaines de courriers judiciaires filtrés en octobre et novembre 2011 pour stopper la Cassation.
Dossier en copie au Procureur Patrick QUINCY de Grenoble






Ont reçu réponses deux demandes du couple CARRIERE - BOUCARDEAU domicilié Aeropuerto Silvio Pettrossi CC17007 LUQUE - PARAGUAY




Voir la recopie

Témoignage de Mme Hélène VISSE en 2015 suite à cette publication contestée